vendredi 22 juillet 2016

La Ferme, La Clusaz




C’est en sortant de la Clusaz en direction du col des Aravis que vous découvrirez l’ « Hôtel Restaurant La Ferme ». Un joli petit chalet le long d’une route un peu passante avec du parking plutôt facile à trouver. Fleuri en cette saison avec comme il se doit des géraniums, des fagots de bois décoratifs en entrée et le menu de la semaine sur ardoise.



Quelques marches et vous voici sur une très agréable terrasse avec un coin canapé sur la droite et des tables tout autour du bâtiment sur la gauche.





L’intérieur est décoré de manière traditionnelle avec bois et objets savoyards. Un très joli endroit mais évidemment adapté aux journées hivernales.


A côté du bar vous remarquerez la Berkel qui est un des éléments importants de ce repas car sans aucun doute l’une des machines les plus réputées qu’il soit pour la découpe de charcuterie.


Un comptoir qui donne l’impression de se trouver dans un cabanon à l’intérieur d’un chalet.


La terrasse extérieure permet de profiter d’une belle vue sur la vallée avec un côté plus protégé de la route sous une protection de paille. Tables traditionnelles avec nappes de carreaux rouges et blancs et chaises en bois sur le deck et de l’autre côté plus protégé du soleil, des chaises peut-être plus confortables.




Comme l’établissement propose des pizzas, vous vous verrez offert au départ une petite part croustillante pout patienter.


La carte propose principalement une cuisine savoyarde traditionnelle en plus des pizzas et quelques viandes. A priori rien d’extravagant et si vous êtes à la recherche d’une cuisine inventive vous serez surement déçu, cependant l’adresse ne se contente pas de vous servir comme la plupart des tables savoyardes de médiocres plats cuisinés à base de fromage car ici la cuisine est vraiment soignée dans son genre.

Pour commencer, une salade des fermiers, salade verte, pommes de terre sautées à l’ail, croustillant au reblochon, lard grillé. Une jolie assiette avec dans une feuille brick le reblochon coulant, quelques feuilles de salade avec les lardons sur le dessus, les pommes de terre parfaitement rissolées sur les côtés. Simple mais de première fraicheur et irréprochable.


Mon assiette de charcuterie avec jambon de Savoie et viande séchée et tout aussi bonne avec la grande différence que cette charcuterie est parfaitement découpée, à savoir très finement. Le jambon est de grande qualité et la viande séchée provient des Grisons dont la réputation n’est plus à faire. Cette dernière est encore tendre et gouteuse ce qui finalement est plutôt rare.


En plat principal des côtelettes d’agneau au grill. Au départ je suis déçu de me voir servi des frites car ce n’est vraiment pas ce que j’avais envie, cependant celles-ci sont très surprenantes car absolument parfaites. Plusieurs cuissons, croustillantes à l’extérieur, moelleuse à l’intérieur. Les côtelettes sont savoureuses avec une cuisson minute.



Autre classique local mais également sublimé, les diots de Savoie au vin blanc, fameuses saucisses savoyardes cuites dans le vin avec un gratin de crozets. La saucisse est de qualité, la sauce légère et un peu parfumée avec de la moutarde. Le gratin est délicieux.
Une fraiche salade verte pour accompagner.




En desserts un fromage blanc aux myrtilles et une tarte au même fruit avec une excellente pâte brisée. Le seul reproche que l’on puisse faire mais qui n’a pas grand-chose à faire avec la maison, c’est que les myrtilles n’ont absolument aucun goût. On rêvera de myrtilles sauvages fraiches mais c’est un fruit quasi introuvable sur les tables pour les raisons que l’on comprend parfaitement.



Avec ce repas un excellent Laudun du Domaine des Maravilhas 2011-


Et avec le café quelques amusants bonbons.


Voici une très jolie adresse pour les amateurs de cuisine Savoyarde traditionnelle enrichie de quelques plats plus internationaux, des produits de qualité, une attention toute particulière pour préparer ces mets avec rigueur et dans un très agréable cadre. Une valeur sure de la Clusaz.