lundi 19 mai 2014

Brouwerij Troost, Amsterdam



Comme dans beaucoup de pays, les micro-brasseries apparaissent un peu partout et font blocs contre les grands groupes industriels de la bière. C’est donc la nouvelle brasserie Troost au mois de mars  que je souhaitais découvrir aujourd’hui et qui se situe dans l’agréable quartier de De Pipj un peu au sud du centre-ville.

Pourquoi ne pas associer une visite à cette brasserie avec le marché si vivant de Albert Cuyp qui ne se trouve non loin de là ? Cette micro-brasserie Troost se trouve dans un surprenant bâtiment de briques.



C’est donc sur place que vous pourrez observer les fûts ou les bières sont fabriquées. Une salle plutôt surprenante elle aussi qui ferait plutôt penser à un fast-food qu’autre chose avec ces chaises un peu comme dans une classe d’école et les aspects un peu linoléum des tables.


Dans le fond de la pièce les grandes cuves métalliques avec sur le devant des tables surélevées.



De l’autre côté le bar d’où la bière est tirée.



Trois bières existent en ce moment, la blonde, la blanche et l’IPA.

La blonde a un aspect plutôt brun clair avec une petite amertume en bouche. Elle est fabriquée avec du houblon et des levures nobles allemandes et américaines. Une bière très agréable avec un taux de 4,8 % d'alcool  qui peut être dégustée  tous les jours.



La blanche, une bière de blé allemande traditionnelle selon la « Reinheitsgebot ».  Réalisée avec 50 % de malt de blé et la levure allemande qui amène ce côté un peu trouble au liquide. Pas trop d’amertume et peu alcoolisée, avec un goût très marqué de banane. Le taux ici est de 4,7 % d’alcool. Une bière plutôt pour journées chaudes.


Pour conclure une I.P.A. : India Pale Ale . A l'origine, une bière faite pour de longs voyages en mer vers  l'Inde par les Anglais. Une forte contenance en houblon car celui-ci a des effets de conservation. Réalisée avec du Ammarillo américain et le houblon Cascade qui sont typiques d'une IPA américaine. Plutôt amère, de couleur sombre  avec un parfum floral. Avec 6,5 % d'alcool, cela reste plutôt une bière de dégustation.


Intéressant choix dans cette brasserie mais aussi la possibilité de « luncher » avec ce que je qualifie de « junk food hollandaise ». Ceux qui connaissent ce pays comprendront immédiatement de quoi je parle. Une séries de petits encas que l’on trouve dans toute la hollande sans aucune imagination et qui oscillent entre friture et mets salé-sucrés. C’est triste mais c’est comme cela…

Je pensais prendre le plat du jour ou de la semaine…des asperges. Eh bien il n’y en avait plus… Vraiment surprenant…

La soupe aux tomates maison nous a plus semblé être une sauce pour pâte et s’est avérée être un peu fade.


Les croquettes évidement industrielles quelconques avec du pain lui aussi industriel et une tomate sans goût.


Le saté de poulet est l’exemple typique de comment ont démoli un plat à l’origine indonésien et que l’on transforme en une mauvaise brochette recouverte de sauce aux cacahuètes quelconque, bien sucrée. Des chips aux crevettes, des frites pas bonnes avec une mayonnaise industrielle. Le tout avec un achard de bocal. 



Le « toasti », sorte de croque-monsieur plutôt fadasse sans grand intérêt. 


Dommage que cela ne soit que des produits industriels et le tout réalisé sans trop d’imagination. 

Vous aurez clairement compris qu’il faut venir ici pour les bières et vous rabattre sur la nourriture seulement si vous avez une grande faim ou qu’alors vous ayez l’envie de découvrir ce que le hollandais peut apprécier pour le « lunch », ou encore que vous ne soyez pas trop regardant…

Pour amateurs de bières seulement !