samedi 5 avril 2014

L'Auberge du Pont des Pierres, Montanges



Voici un certain temps que je souhaitais me rendre à l’Auberge du Pont des Pierres dont j’avais entendu parler plutôt en bien, qui selon mes souvenir venait de recevoir un Bib Gourmand et dont le jeune chef Romain avait présenté récemment sur une radio locale, l’un de ses plats.

Première tentative ratée pour y venir manger car le restaurant affiche plein… C’est donc une semaine plus tard que nous trouverons de la place. Il faut déjà savoir que l’établissement n’est ouvert que du jeudi au lundi et que la réservation ne peut se faire que pendant les heures des repas, que l’on ne peut pas laisser de message sur leur répondeur.

Montanges c’est vraiment un endroit un peu en dehors de tout, donc équipez-vous d’une bonne carte ou d’un GPS car l’endroit n’est pas simple à trouver. Peut-être 45 minutes de Genève en prenant l’autoroute direction Bellegarde-sur-Valserine et ensuite c’est après peut-être une dizaine de kilomètres après la sortie que vous arriverez dans ce tout petit village de l’Ain et son cadre campagnard.

 
La commune est traversée par un petit cours d'eau appelé la Sandézanne, qui se jette dans la Valserine légèrement en amont d’un pont qui s’appelle comme le restaurant « le pont des pierres », et qui enjambe cette Valserine pour rejoindre Montanges et Confort. J’apprends en parcourant la toile que ce pont construit en 1910, fût ou est…je ne sais pas trop, le plus haut pont en maçonnerie du monde  avec 65 m sous voûte. A la base, utilisé pour un tramway et qui ensuite devient un axe routier. C’est aussi semblerait-il à côté d’une réserve naturelle où séjourne une importante colonie de chauve-souris…


 Arrivés finalement à bon port, impossible de manquer dans ce village de quelques centaines d’habitants cette auberge. Un grand parking face à cette maison-villa dans les tons saumon qui a une vue sur la campagne.


Une fois franchi la terrasse nous voici accueilli par la charmante et souriante épouse du chef ; Chloé qui s’est avérée être vraiment très enthousiaste lors de cette soirée, nous parlant aussi bien de ses coups de cœurs viticoles que des tables qu’elle apprécie. 

Une fois dépassé le bar, l’intérieur est plutôt sobre avec un petit côté chalet avec ses parois de lambris. Quelques tables avec un peu partout des orchidées et quelques tableaux sur les murs dont le « célèbre pont ».

 


Pour commencer notre repas nous est apporté quelques délicieux bricelets salés à l’anis. C’est un peu inattendu mais après réflexion c’est une excellente idée car tout d’abord ils sont vraiment très bons et deuxièmement, je préfère cela a ces amuse-gueules souvent insipides ou « compliqués pour pas grand-chose… ». 


La carte des vins qui m’est apportée est vraiment très sympathique. Tout d’abord les prix sont plus que raisonnables et rapidement l’on voit que l’on a mis du cœur à la réaliser. D’entrée  Chloé me précise que l’on peut repartir avec sa bouteille si l’on ne la finit pas ! Quelle excellente initiative car tout d’abord cela permet de déguster plusieurs vins si on le souhaite et deuxièmement éviter de soit s’endormir au volant…ou autres mésaventures. Mon choix se fera tout d’abord avec un Marestel, un vin que j’apprécie particulièrement. Une Roussette avec une belle robe brillante et jaune, souvent des arômes de fruits confis qui ici provient de chez Raymond Barlet de la Cave du Prieuré.

 
Seconde magnifique bouteille avec un vin du languedoc, Les Creisses 2012 de Philippe Chesnelong. La renommée du Domaines des Creisses n'est plus à faire. Présent sur les grandes tables gastronomiques de France, il est le chouchou du sommelier passionné par le pays d'Oc. Un vin qui s'exprime avec du fruit, de la longueur et une superbe finesse.


Ici le menu est unique avec entrée, plat, fromage et dessert au choix pour 34 euros, avec la possibilité de ne prendre que ce que vous souhaitez. En d’autres termes, vous pourrez éliminer selon votre faim, fromage et/ou dessert. 

Le délicieux pain qui nous est apporté est fait maison. Un pain à la farine bise qui me servi grillé avec mon entrée.


Cela démarra avec une excellente entrée, le croustillant de bœuf fumé, choux fleur. Il s’agit d’une préparation de bœuf probablement longtemps mijotée puis effilée avec un délicieux parfum fumé, entourée d’une feuille de Brick, puis passage dans la friture. Les deux bricks ou « nems » sont accompagnés d’une subtile  panna cotta de chou-fleur sur laquelle se trouve entre autre des brisures de ce légume. C’est très gourmand, absolument jubilatoire !



 
Ce soir également une suggestion du jour, je prends en entrée le foie gras des landes et betteraves (supplément de 7 euros). Le foie est magnifique, parfaitement assaisonné et cuit. En accompagnement quelques morceaux de betteraves légèrement vinaigrées et un « caviar de betteraves », petite boules réalisées avec la racine.


Pour les plats principaux, tout d’abord un onglet de bœuf, brocolis et frite de panisse. La viande est tendre, le brocolis monté en purée est légèrement (pas assez…) parfumé à la menthe, le tronçon de panisse est entouré d’une fine pâte réalisée avec de la farine de pois chiche. Un plat de bistrot mais qui manque un peu de relief.


Pour moi le carré de cochon fermier, patate douce. Je suis tout d’abord assez surpris de trouver cette purée de patate bien relevée avec un peu de gingembre qui aurait pu me laisser penser qu’il s’agit de courge….mais non ! La fond de sauce est délicieux, réalisé avec des os…bref « comme il se doit » ! Je regrette que le porc fermier de la région ne soit pas un peu plus tendre. Quelques chips de cette patate pour apporter une touche croustillante.



Pour suivre une seule assiette de fromages de la vallée ; morbier, comté, et bleu de Gex.


J’ai bien apprécié le très joli dessert appelé pomme caramel, sorbet bière blanche. Des morceaux de pommes cuits froids mais encore entiers dans une sauce caramelle avec un fin feuilleté au milieu et sur le dessus une étonnante glace ou plutôt sorbet qui apporte une intelligente acidité au tout. Vraiment très bien pensé tout ceci !


Voici une belle cuisine de type bistronomique avec de jolies idées avec des produits frais de saison, si possible locaux,  bien travaillés avec une touche de créativité et une jolie carte de vins. Un couple qui se donne énormément de peine pour satisfaire une clientèle locale mais aussi qui vient de plus loin….la preuve !