vendredi 25 avril 2014

Côté Sud, Uchaux



Ce ne sont pas les tables qui manquent en vallée du Rhône et sur le chemin du retour d’Espagne je souhaitais faire une table non pas de grande gastronomie mais un établissement avec une cuisine peut-être locale, c’est-à-dire provençale. C’est donc dans la région d’Orange que j’avais repéré « Coté Sud ». Surement aucun rapport avec le magasine du même nom, un établissement avec d’ailleurs un « Bib Gourmand » qui distingue le meilleur rapport qualité/prix et deux toques au GM.

C’est donc à Uchaux que se trouve cette table dans une très jolie maison au bord de la route. Une maison de pierre avec une terrasse entourée de bacs de plantes qui probablement doit être fort agréable en période estivale. Un petit parking pour la clientèle.    




Une fois à l’intérieur vous serez assez surpris par le décor qui est vraiment soigné. Un intérieur comme dans un magazine de décoration type « Coté Sud » ; des murs dans les tons saumons, des tables agréablement dressées, des tapis de coco sur le sol, des objets de décoration un peu partout comme des photophores, des consoles de vieux bois. Je qualifierais le style presque de « bourgeois-provençal ».





Une fois installés nous nous verrons offerts quelques amuses-bouches : petit croque-monsieur, légumes, une sauce à base de thon et moutarde.

 
Des menus appelés « Marché » à 30 euros et « Garrigue » à 40 euros, avec entrée, plat, fromage et dessert. Nous avons en réalité puisé un peu des deux pensant initialement prendre le second mais finalement il nous sera compté un de chaque. 

Je prendrai en entrée un foie gras de canard confit dans sa graisse, glace au balsamique (suppl. 5 euros). En fait l’assiette arrivera avec deux foie gras ; le premier             accompagné d’une sauce à base de pois-chiches et cumin ; le second avec sa glace sur une salade de lentilles du puy. Au centre une autre petite salade de mâche. Une entrée bien réalisée avec un foie de qualité parfaitement préparé et cuit. La glace au balsamique est vraiment une excellente idée et c’est un peu dommage qu’elle n’ait pas été mise plus en valeur.




Autre entrée avec le pressé d’aile de raie aux aromates, sauce gribiche. Une très bonne terrine de poisson bien assaisonnée avec une classique sauce gribiche parfaitement exécutée, un petit mesclun et un tian de courgettes – tomates sur le côté. 

 
En plat principal, le médaillon de veau et croustillant de ris de veau français au muscat de Beaumes de Venise (suppl. 5 euros). Sur quelques asperges vertes, le veau encore un peu rosé et le « brick » au ris de veau avec une sauce légèrement douce. C’est à nouveau bien cuisiné et jusqu’à présent tout s’apparente plus à une cuisine que l’on pourrait qualifier de « bistronomique ».


Petite déception avec mon porcelet rôti, sauce aux épices. Le porc provenant du Royaume-Uni (selon le serveur) manque un peu de tendreté et l’accompagnement me semble un peu trop automnal. Purée de courge et un mélange boudin-pommes. Quelques pommes de terre rissolées à la Lyonnaise.


Une assiette de fromages avec du camembert, un très bon soumaintrain de Bourgogne, un fromage de chèvre frais aux fines herbes et un morceau de Pigouille des Charentes.


Comme desserts, un agréable riz au lait, glace pina colada et pour moi un bavarois aux amandes et compotes de framboise, glace au calisson. Deux desserts tout à fait plaisants sans être renversants.


 
Quelques mignardises pour compléter ce repas avec d’excellents palmiers et tuiles.


Un seul vin pour ce repas avec un choix local ; le Domaine de la Guicharde Cuvée Genest 2011, Massif d’Uchaux. Un côte du Rhône, fruité, soyeux et riche à base de 60% de grenache et 40% de syrah.


Un excellent rapport qualité-prix pour une cuisine que j’aurai déjà qualifiée de « bistronomique », peut-être légèrement décalée par rapport au décor qui se veut plus « chic ». Un détail me direz-vous… Une jolie table de la vallée du Rhône sans aucune prétention que celle de faire plaisir à sa clientèle.