vendredi 14 mars 2014

Essort, Berne



Quelle étonnante table que Essort ! Il faut vraiment vouloir y manger et par conséquent connaitre l’adresse car c’est vraiment dans un lieu inhabituel que ce restaurant se trouve. Un peu au sud de Berne, plus précisément à environ 4 km du centre, vous arriverez dans une zone plutôt résidentielle et face à un immeuble. Rien ne laisse supposer qu’à cette adresse existe un restaurant.

Une porte d’immeuble devant laquelle l’on peut tout de même comprendre que nous sommes au bon endroit grâce à une bâche qui porte le nom de l’établissement. 


Une fois cette porte franchie, le doute subsiste car l’on se trouve dans un grand hall d’entrée où il n’y a personne, cependant quelques meubles et une penderie vous indique que c’est bien là.


Devant vous à nouveau deux grandes portes vitrées et vous voilà arrivé dans une salle des plus surprenantes ! Un très grand salon tout en longueur avec un certain nombre de très jolies tables en bois cérusé, un haut plafond, une grande cheminée centrale devant laquelle se trouve un sofa de cuir ; tour ceci dans une atmosphère très conviviale. 


Il y a quelque chose de vraiment très spécial car c’est un mélange un peu années 70 avec une décoration très soignée sur les tables. 



La vaisselle est très belle, les verres sont vraiment étonnement beaux.  Quelques touches un peu baroques comme les lustres et quelques bizarreries comme des rideaux qui semblent être d’une autre époque. Les chaises sont toutes disparates mais en parfaite harmonie avec les tables et parquet en bois.


Au fond de cette grande salle, la cuisine ouverte et à mi-chemin le bar d’où l’on apporte les mets et consommation. 



C’est vraiment un lieu très étrange mais qui a beaucoup de charme.  Après discussion avec notre serveuse, nous apprenons que c’est l’ancienne ambassade des Etats-Unis… Ce qui explique évidement pourquoi l’on a l’impression de se trouver dans une salle administrative, reconvertie en restaurant. Quelle ingénieuse idée que d’avoir conservé cette structure et de l’avoir transformée en lieu public. Ce n’est pas en Suisse romande et principalement Genève que cela arriverait…

J’avais déjà vu d’anciennes postes, banques ou usines transformées en restaurant, mais une ambassade…chapeau !

Le service plutôt jeune est souriant et s’empresse suite à l’aimable accueil de la patronne de nous proposer de l’eau soit plate ou gazeuse. Arrivent deux jolies carafes qui ne seront pas facturées et non pas des bouteilles d’eau commerciales. L’eau est probablement préparée sur place, une tendance que j’ai pu observer dans un certain nombre d’établissements en Grande-Bretagne. Une approche que j’applaudis car je préfère dépenser dans une bouteille de vin que de payer pour de l’eau qui souvent est moyen de torpiller le client.


Ici il n’y a principalement que deux menus et éventuellement des plats de ces menus à la carte. Un menu viande et l’autre végétarien. Au choix, 3, 4 ou 5 plats ; respectivement 75, 88 et 99 CHF pour le menu viande.

Cela commence plutôt très bien avec un amuse-gueule plutôt original. Un velouté aux herbes accompagné d’une glace aux agrumes et curry. Déguster alternativement le chaud et le froid s’avère être plaisant et les saveurs sont en harmonie.

 
Pour commencer nous prendrons un excellent gewürztraminer de Vully 2011, de Schmutz vin. Vin issu des coteaux du lac de Morat. La carte des vins est vraiment intéressante avec une très belle sélection de flacons et a des prix raisonnables. On peut même prendre des vins au dl et par conséquent déguster plusieurs bouteilles.


Une entrée froide pour commencer ; du saumon de l’Alaska fumé au foin et maison en douceur, racine de persil, jeunes feuilles d’épinard, compotée de canneberges. L’assiette est déposée et a une apparence assez bariolée. Le saumon est d’excellente qualité mais nous serons moins enchantés par cette association un peu disparate sucrée sans trop de sens autour du poisson. Les tranches d’orange me laissent un peu perplexes, les canneberges sucrée-vinaigrées ne s’harmonisent pas vraiment bien au saumon, les petites purées de tubercules de persil également sont un peu étranges. Cela manque considérablement d’unité dans cette assiette malgré que les produits soient de qualité.


 Nous poursuivons avec une seconde entrée chaude ; premières morilles fraîches sur des gnocchis aux pommes de terre, citron, concentré de tomate. L’assiette présente plutôt bien. Les gnocchis sont réalisés avec des pommes de terre puis cuits dans un bouillon de légumes et recouvert d’un fin beurre noisette. Les morilles de provenance de Turquie sont goûteuses et se marient parfaitement avec ces fabuleux gnocchis mais le plat est gâché par cette sauce tomate totalement inutile qui écrasent la saveur du champignon. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué… De simples gnocchis avec les morilles auraient été largement suffisant… Ce n’est pas mauvais mais c’est vraiment dommage.

 
Comme les vins sont vraiment de qualité, nous poursuivrons avec une découverte du Portugal; un Plansel Selecta de l’Alentejano  de Dorina Lindermann en 2011. Une belle bouteille aux arômes de prune et de violette.


 En plat principal un duo de filet de bœuf bernois et poitrine de caille ; polenta bramata aux échalotes et herbes, vinaigre de coing balsamique. Sur  un lit de polenta plutôt rustique, une pièce de bœuf bien tendre et deux cuisses de cailles qui selon moi auraient pu être un peu plus confites. Quelques légumes estivaux comme des tomates, courgette et poivrons. Une sauce avec un peu trop un goût classique et dans laquelle se trouve un morceau d’ananas… Je me passerai de commentaire.  C’est un plat pas vraiment de saison, plutôt type bistrot, assez bien réalisé mais sans brio. 




 Comme dessert une glace au cantucci, chocolat guanaja, pommes sauergrauech. La glace est gourmande, le sorte de brownies un peu trop compacte, la mousse réalisée à base de cette pomme locale plutôt très plaisante à cause de son acidité.


Malgré que la cuisine nécessite vraiment d’être repensée selon moi car les associations sont souvent ratées, cela reste néanmoins un endroit que je recommande vraiment. Le lieu est vraiment très plaisant, le service charmant, la cuisine est réalisée avec de beaux produits, la carte des vins est pour une fois presque excitante. Je n’hésiterai pas à revenir même s’il y a besoin  de certaines améliorations culinaires.