dimanche 15 décembre 2013

Krua Thara, Ao Nang



Si je devais recommander un seul et unique emplacement pour manger des produits de la mer à Ao Nang et ses environs, cela serait sans aucun doute au Krua Thara chez qui nous sommes déjà allés. Une seconde visite donc avec comme ambition de ne manger que des crustacés et poissons.

Ce soir, décoration de noël plutôt amusante qui évidemment détone un peu mais c’est fait avec un bon esprit.


Le « stand » de poissons et coquillages de l’entrée reste toujours un modèle du genre. White snapper, Red snapper, Cawalla, Butterfly fish, mérous et j’en passe.


La jeune fille vous aide à choisir les poissons et le pèsera car le prix est au poids. Nous prendrons donc…

 

Des « venus shells » qui selon moi sont des palourdes, poêlées dans une sauce citronnée pimentée. Elles arrivent sur une assiette dans une très bonne sauce bien parfumée. Ouvertes, il suffit de les manger avec les mains et de laisser les coquilles dans un bol. 



Du crabe bleu à la pâte de piment sèche. Une belle assiette de crabe d’une grande fraicheur, délicatement revenu dans une sauce relevée avec modération. La chaire est savoureuse, c’est un plat délectable.


Une salade épicée avec des seiches à la vapeur. Réalisé assez classiquement, la seiche est un peu caoutchouteuse mais cela reste tout à fait plaisant.


Un riz frit à l’ail frais. Quelle idée… eh bien non de manière étonnante que cela soit l’ail ou l'oignon en Thaïlande, cela ne ressemble pas à a ce que nous trouvons chez nous en Europe. En d’autres termes, pas de mauvaise haleine ou de digestion pénible. Ces ingrédients sont consommés en grande quantité un peu partout et peuvent être mangés sans appréhension.


Des « bloody clams » ou palourdes sanglantes… Une espèce que je n’avais jamais vue. Vraiment grosses (environ 5 cm) avec des stries sur le dessus. Ici simplement grillées. Elles arrivent fermées car probablement ont du être cuites sur une source de chaleur comme un gril ou four. On les ouvre avec un couteau et ensuîte verse une sauce pimentée citronnée sur le dessus. Certes c’est un peu spécial car c’est plutôt gros et assez caoutchouteux. Néanmoins une belle expérience. 





Une salade de conch jaunes au curry rouge. Le conch que je connais plutôt des caraïbes est aussi cuisiné ici. J’imagine que « le jaune » est une sorte locale. Emincé il est revenu dans cette sauce curry plutôt relevée avec quelques légumes. Parfait avec le riz.


Comme « délicatesse», de grosses crevettes tiger que l’on choisit à l’étal. Ici à l’ail et au poivre. Déjà ouvertes, il suffit d’enlever la chair qui est recouverte d’un hachis d’ail poêlé. Tout bonnement délicieux.



C’est vraiment ici qu’il faut venir manger les produits de la mer. Tout est d’une incroyable fraicheur et bien préparé ; le service est efficace, rapide. Il y a presque un certain charme que de manger dans cette sorte de hangar.